Olivier Paravel

Olivier Paravel

N7 UNE ROUTE Une route. De celles que le temps a lessivées à grande eau, étrillées, racornies de chaleur. Une route fourbue. Cette route-là.  Qui avait autrefois la puissance d’un fleuve et poussait devant elle tout l’horizon, villes, bourgades, hôtels, garages, bars interlopes et routiers à prix fixe, tables en lisière de chaussée, parasols fichés dans la poussière. Sur ses bords s’inscrivait une suite ininterrompue de signes et de messages, flèches, triangles, croix, bornes, publicités. Par elle s’humanisait le paysage. Cette route était autrefois un long tracé sans brisures, allait quelque part, allait…Read more …